L’observatoire photographique des paysages

Créé en 2016, l’Observatoire Photograpique du Paysage (OPP) du Blésois identifie à ce jour 43 cônes de vues et perspectives remarquables, sur le territoire des EPCI d’Agglopolys et du Grand Chambord. A chaque vue correspond une photographie. Il a été mis à jour en 2019 et 2022, avec l’ajout de photographies pour chaque vue. Ces séries photographiques donnent à voir les permanences et les évolutions des paysages, avec une force visuelle complétant les données cartographiques ou chiffrées. L’accumulation dans le temps renseigne sur la transformation d’un territoire : l’impact du changement climatique sur une forêt, de l’implantation d’une infrastructure, de l’étalement urbain…

Bilan 2019

Évolutions végétales

  • Pour quelques vues, la taille des végétaux a un peu augmenté, réduisant légèrement le panorama ou la vue (vue n°2, 13 à Cellettes, 43 à St-Dyé-sur-Loire), ou venant conforter la ligne d’horizon arborée en cachant un hangar agricole (vue n°37 à Chailles, 38 à Bracieux) ; ou au contraire quelques arbres ont été coupé sans que cela impacte la qualité de la vue (1 demeure bourgeoise supplémentaire réapparait dans le front bâti de la vue n°10 sur Candé), ou avec une ouverture retrouvée (vue n°42, St Laurent Nouan).

  • A Monteaux (vue n°25 sur Chaumont-sur-Loire), des vignes supplémentaires ont été plantées ; et une haie a disparu (vue n°26 sur le plateau viticole et le coteau)

  • La vue n°39 à Bauzy sur les pâturages et les bosquets est complètement obstruée par la haie.

Évolution de l’urbanisation

  • A Chitenay (vue n°11), une habitation a été construite dans l’horizon de la vue, l’impact restant très limité (sans dépasser la ligne d’horizon) en raison d’une implantation basse.

  • A Chouzy, un hangar agricole s’est construit en périphérie de la vue n°33, sans impacter celle-ci (habitation déjà là, couleurs sombres…).

  • A Crouy-sur-Cosson (vue n°41 sur une ancienne ferme et une clairière), le bâti de la ferme a fait l’objet d’une extension et d’un changement de destination sur un bâtiment ; quelques peupliers ont disparu, et des pneus sont stockés le long de la clairière.

Bilan 2022

Évolutions végétales

L’évolution de la végétaion de 2019 à 2022 correspond à une observation globale de reprise végétale dans les espaces ruraux, mais également dans les zones urbanisées. Deux tendances de fond se dégagent, d’une part le maintien de la strate végétale dans son état initial, principalement induit par les activités agricole et d’autre part une croissance continue de la végétation, surtout observée à proximité des zones urbaines et/ou aux abordes de la Loire.

Certaines vues ont subi peu d’évolution (changement de cultures agricoles), tandis que d’autres ont pratiquement disparu à cause de la croissance végétale : vue n° 10 à Candé-sur-Beuvron, n°31 à Onzain, n°32 à Veuvez, n°39 à Bauzy.

Évolution de l’urbanisation

L’étalement urbain se poursuit. L’une des prises de vue (Vue n°41, Crouy-sur-Cosson) se retrouve aujourd’hui au cœur d’un nouveau lotissement. Située dans le jardin d’une maison en construction, elle ne sera plus accessible dans 3 ans. Clôtures et aménagements de jardin sont perceptibles sur la photographie, qui n’est pas dirigée vers le nouveau lotissement.